Demandez le programme !

Toute l'année, profitez de visites guidées, conférences, randonnées proposées par le Bureau d'Information Touristique de Cherbourg, en partenariat avec la Ville de Cherbourg-en-Cotentin

Cliquez sur l’image pour lire la brochure en ligne.

Les visites mensuelles

Une par mois, de janvier à juin et de octobre à décembre

Ces visites sont gratuites, inscription obligatoire auprès du Bureau d’Information Touristique de Cherbourg au 02 33 93 52 02

Les fortifications d’Equeurdreville

Dimanche 19 janvier 2020

En appui des forts de la rade de Cherbourg, ont été construits depuis le XIXe siècle plusieurs fortifications sur le territoire d’Equeurdreville. Citons les batterie Ste Anne (1851), du hameau de la Mer (1860) et des Couplets (1894), Les redoutes du Tot et des Couplets, et le fort éponyme (1812). N’oublions pas le site de Brécourt, ancienne base de V1 (1943). Ce circuit nous permettra de découvrir plus particulièrement le « complexe des couplets » qui intègre l’ancienne redoute et les 4 blockhaus allemands construits par l’organisation Todt entre 1940 et 1944, la batterie « nouvelle » édifiée par les Français en 1894 et le fort des Couplets construit en 1812 et transformé lors de la seconde guerre mondiale.

Rendez-vous à 15h – Parking du centre aquatique d’Equeurdreville.

Cherbourg à l’époque coloniale

Dimanche 16 février 2020

Cherbourg, le port militaire de Normandie, jouera un rôle dans les conquêtes coloniales de la France au XIXe siècle. Trois régiments d’infanterie coloniale seront ainsi stationnés dans les casernes de la ville. Certains de ces hommes prendront part aux guerres d’Afrique et d’Asie. Plusieurs sites cherbourgeois témoignent de cette époque, notamment le monument du chantier, l’ancienne cité coloniale et l’ancien hôpital des armées. Nous évoquerons le passé colonial de Cherbourg à travers un circuit qui partira du Parc Liais pour se terminer à l’abbaye du Vœu.

Rendez-vous 15h à l’entrée du parc Emmanuel Liais – Rue de l’Abbaye.

Les Mariannes, figures de la République

Dimanche 22 mars 2020

C’est à la Révolution française que ce symbole de la République voit le jour. C’est la contraction de deux prénoms en vogue dans les classes populaires du XVIII° siècle. Les premiers bustes représentent une femme coiffée d’un pileus assimilé au bonnet phrygien, symbole des esclaves libérés de la Rome antique. Elle prend au fil des années et des modes l’allure d’une guerrière ou d’une mère nourricière. Au XX° siècle les mairies se dotent de ces bustes de femme représentant la République. Dans les années soixante elles prennent les traits de femmes célèbres…… moins en vogue de nos jours elles sont encore présentes dans les salles du conseil des mairies.

Rdv dimanche 22 mars à 15h salle Mairie de Querqueville

Cherbourg au Moyen Age – Théâtralisée

Dimanche 26 avril

Visite guidée à destination des enfants (les enfants mineurs doivent être accompagnés d’un adulte maximum par famille)

Opportune et Goburge sont deux lessivières revenant de faire leurs « buées », Suivez les dans les rues de Cherbourg ! De l’église Sainte-Trinité où elles vont à vêpres jusqu’à la cour du château où elles finiront par étendre leur linge, Elles vous conteront avec humour et vitalité la vie quotidienne dans le Cherbourg médiéval.

Rendez-vous 15h Place Napoléon

Le vallon sauvage

Dimanche 17 mai 2020

En pleine zone urbaine, dix hectares de nature, mi-sauvages, mi-aménagés permettent d’oublier instantanément les bruits de la ville, de se laisser guider par le murmure du ruisseau aux mini-cascades, le chant des oiseaux et de découvrir la faune, la flore et les arbres du pays.

Rendez-vous à 15h sur le parking du stade de la Manécierie, rue du Limousin

L’héritage Liais

Dimanche 14 juin 2020

A sa mort en 1900, Emmanuel Liais, ancien maire de Cherbourg et scientifique de renom, lègue à la ville ses biens. Respectant les volontés de l’édile, la municipalité ouvrira son parc et fera construire un bâtiment pour abriter la Société des Sciences. Sa maison accueillera les collections d’histoire naturelle, d’archéologie et d’ethnographie entreposées jusque-là à la mairie. Cette visite évoquera l’histoire d’Emmanuel Liais et l’importance du patrimoine qu’il lègue à Cherbourg.

Eglise Sainte Trinité

Dimanche 18 octobre 2020

Construite au XIe siècle à l’initiative de Guillaume le Conquérant, l’église de la Trinité sera en grande partie rebâtie au XVe siècle dans le style gothique flamboyant. Endommagée pendant la Révolution, elle connaîtra d’importantes campagnes de restauration au XIXe siècle. De cette époque date l’imposant clocher porche néo-gothique de l’architecte Lesauvage.

Cimetière de Cherbourg

Dimanche 8 novembre 2020

D’une surface de 6,7 hectares, le cimetière ancien compte environ 7 000 tombes. Il a la particularité de posséder un carré de près de 700 tombes, qui constitue le plus grand cimetière militaire de Normandie à l’intérieur d’un cimetière civil. Ce lieu abrite les tombes de célèbres personnalités locales : les sculpteurs Armand Le Véel et Marcel Jacques, l’architecte de la gare maritime transatlantique René Levavasseur, le chansonnier Alfred Rossel… Autre particularité : la présence des tombes des marins de l’Alabama et du Kearsage, navires américains de la Guerre de Sécession qui ont combattu au large de Cherbourg.

Rendez-vous à 15h, à l’entrée du cimetière, chemin des Aiguillons.

L’empreinte de la guerre sur Cherbourg

Dimanche 13 décembre 2020

Lorsque les Américains libèrent Cherbourg le 26 juin 1944, la ville garde dans ses murs, les traces de 4 années d’occupation et de combats violents des journées qui précèdent sa libération. Un nombre considérable de blockhaus sont encore présents dans Cherbourg, à la gare, dans la cour des immeubles de la gendarmerie, dans le jardin de l’ancienne perception de la rue de l’Alma et même à l’hopital où le service d’oncologie occupe l’un d’eux. Au collège Saint Paul, qui servait à loger les bataillons portuaires, entre 1944 et 1945, les murs s’illustrent de nombreux graffiti et de noms de soldats. D’autres batiments ont ici et là des éclats rappelant les combats violents des rues. Des grilles ornées de la croix nazie dont les branches ont été modifiées pour faire disparaître ce symbole ferment encore certains jardins.

Visite conférence

Rendez-vous à 15h, Mairie de Cherbourg-en-Cotentin, Place de la République.

Les estivales

Du 6 juillet au 30 août profitez des visites estivales 

Ces visites sont payantes et sur inscription : 4€ adulte / Gratuit pour les – de 18 ans, étudiants et chômeurs

Inscription et réglement obligatoires : Bureau d’Information Touristique de Cherbourg-en-Cotentin, 14 Quai Alexandre III / 02 33 93 52 02 

chateau Ravalet

Les lundis

Le parc et le château des Ravalet

Cet élégant château de schiste bleu fut construit dans le style Renaissance par Jean II de Ravalet à partir de 1562. Au XIXe siècle, René de Tocqueville le restaura et fit dessiner le parc paysager qui l’entoure avec tous ses éléments de décor : étangs, grotte, serre à rotonde… 
Parc et château sont aujourd’hui classés Monuments Historiques et le parc, d’une superficie de 17 hectares, est également labellisé « Jardin remarquable ». 
Rdv : 15h cour du château

Les mercredis

En juillet : l’ancien hôpital des armées et son parc

Lors de sa visite en août 1858, l’empereur Napoléon III décide la construction d’un hôpital maritime à Cherbourg. De style néo-classique, celui-ci sera inauguré en 1869 sur un site de 16 ha qui accueille également un jardin botanique et une chapelle d’une capacité de 450 places. L’hôpital cesse ses activités en 2002. Après avoir connu deux écoles de cinéma, ses locaux abritent aujourd’hui l’école supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg, des entreprises, administrations, logements étudiants, jardin partagé… cette visite vous permettra de mieux connaître ce témoin exceptionnel du Cherbourg (militaire) du XIXe siècle et découvrir un parc remarquable.

Lieu de rdv : entrée de l’espace René Lebas, 61, rue de l’Abbaye – devant le bâtiment de France 3. (stationnement possible sur le site)

Les mercredis

En août : Sur les traces de Catherine Deneuve et Jacques Demy ; Les Parapluie de cherbourg

Tourné à Cherbourg en 1963, ce film de Jacques Demy est le premier long-métrage entièrement chanté du cinéma français. Il a reçu la Palme d’Or au festival de Cannes et le prix Louis Delluc en 1964. 
Nous suivrons les pas de Catherine Deneuve (alias Geneviève) à travers les rues de Cherbourg pour évoquer l’œuvre cinématographique qui fit connaître la ville portuaire au monde entier. 
Rdv : 15h, Office de Tourisme 
Au terme de la visite (16h30), le cinéma Odéon propose la projection du film au tarif normal.

Les parapluies de Cherbourg - quais

Les vendredis

à 15h : Cherbourg et ses 1001 facettes

Cette visite évoquera deux mille ans d’histoire du site depuis l’occupation romaine des premiers siècles jusqu’à la ville moderne d’aujourd’hui. Nous évoquerons l’édification du château-fort sous les Normands, devenu plus tard une majestueuse citadelle, objet de toutes les convoitises, démantelée à la fin du XVIIe siècle. Nous parlerons aussi de la naissance d’un grand port militaire au XIXe possédant la plus grande rade artificielle du monde. Nous évoquerons également le XXe siècle et ses moments forts (l’épopée transatlantique, la libération de la ville, le tournage des Parapluies de Cherbourg…) sans oublier anecdotes et lieux secrets. Un petit parcours pour une longue histoire…

RV 15h : Office de Tourisme

Visite guidée nocturne Cherbourg

Les vendredis

à 21h : Cherbourg au moyen âge
Visite nocturne

La puissance de la forteresse de Cherbourg et sa position de poste avancé lui ont valu, au fil des siècles, un passé mouvementé. 
Certes, les remparts ont disparu depuis 3 siècles, mais lors de cette visite vous plongerez au cœur du Cherbourg médiéval grâce au support de tablettes numériques et à l’application du Château de Cherbourg en réalité augmentée. 
Rdv : 21h, Office de Tourisme 
Visite nocturne

Les samedis

Le Théâtre à l’italienne

A l’intérieur de ce magnifique théâtre à l’italienne, la salle de spectacle offre un décor fastueux dans les tons rouge et or en vigueur à cette époque. Un imposant lustre de cristal illumine la coupole ornée des peintures de Georges Clairin, l’un des décorateurs de l’Opéra Garnier. Son architecte, Charles de Lalande, avait précédemment conçu le théâtre de la Renaissance à Paris.

Rdv : 15h au théâtre

Théâtre italienne
Abbaye du Voeu

Les dimanches

L’abbaye du Vœu

Fondée en 1145 par l’impératrice Mathilde, l’Abbaye du Vœu fut régulièrement ravagée au cours de son histoire. Perdant son statut d’abbaye dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ses bâtiments accueilleront le roi Louis XVI en 1786. Transformée en hôpital à la Révolution, puis en caserne, elle sera incendiée par les Allemands en 1944. Elle devra sa renaissance à Yves-Marie Froidevaux, architecte en chef des monuments historiques, qui fera reconstruire en particulier réfectoire et salle capitulaire. 
Rdv : 15h, parking de l’Abbaye