Découvrez le Château de Cherbourg – aujourd’hui disparu – tel qu’il était au XVIIème siècle, grâce à la réalité augmentée, une application, destinée aux smartphones et tablettes numériques.

La société normande Biplan, basée à Cherbourg et Rouen, en coopération avec l’entreprise canadienne Project Whitecard, a élaboré une technologie permettant de découvrir le Château de Cherboug – aujourd’hui disparu – tel qu’il était au XVIIème siècle, grâce à une application, destinée aux smartphones et tablettes numériques.

Grâce à la réalité augmentée, vous pourrez, tablettes en main, effectuer un bon dans le passé de plus de 300 ans, au coeur du Cherbourg médiéval, via l’application « Château de Cherbourg ».

Vous n’avez plus qu’à positionner l’objet sur un point précis, comme si vous souhaitiez prendre une photo.

La magie de la technologie fait le reste. Pendant quelques minutes, la réalité actuelle se superpose avec le château, les donjons, les remparts… d’antan.

Application disponible en version IOS et Android.

La réalité augmentée, qu’est-ce-que c’est ?

La réalité augmentée, c’est un processus qui permet, à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette numérique, de pouvoir visualiser dans son environnement réel un projet encore à l’état virtuel. Par un système de boussole et de calcul de l’inclinaison, l’utilisateur peut se déplacer dans un environnement virtuel par effet de surimpression sur le réel. Ainsi, dans le cas de l’application « Château de Cherbourg », en se positionnant dans les lieux spécifiques de la ville, l’utilisateur pourra se promener entre les deux grandes portes de la ville (là où on trouve aujourd’hui la bien nommée Rue des Portes) du 17e siècle, visualiser le quartier du pont-tournant ou du parking Notre-Dame, anciennement cours du Château.

La réalité augmentée permet donc un voyage dans le temps, une immersion profonde et historique. Elle complète ainsi notre perception du monde réel en y ajoutant des éléments fictifs, non perceptibles naturellement. Elle augmente sensiblement la valeur ajoutée des visites, joue la carte de la convivialité et de la découverte, mais surtout surprend le visiteur et l’incite à aller plus loin dans sa démarche de recherche d’informations.

En ajoutant une couche d’information sur la réalité, la réalité augmentée exige une autre expérience que le simple copié collé de contenu d’un médium à l’autre. Il s’agit d’un médium d’expérience, et pas seulement d’un jeu fonctionnel.

Concrètement, comment ça marche ?

Le fonctionnement est simple : une fois situé à l’un des sept points de la ville prévus à cet effet, l’utilisateur lance l’application « Château de Cherbourg » et pointe son Smartphone vers les bâtiments autour de lui, comme s’il voulait prendre une photo. La ville « réelle » apparaît donc sur l’écran, avec, en surimpression, le château, les donjons, les remparts…

Le Cherbourg médiéval : des recherches historiques approfondies

Le château de Cherbourg, dont il ne reste aujourd’hui que quelques vestiges ici et là, a marqué l’histoire de la ville. Il a été au cœur de nombreux conflits entre les royaumes de France et d’Angleterre. En 1689, plutôt que de le renforcer comme le proposait Vauban, les français décidèrent finalement de le démanteler et d’en détruire les fortifications, afin d’éviter qu’il ne serve un jour de refuge pour un ennemi.

Afin de restituer au mieux la ville de Cherbourg, Biplan a fait appel à une équipe d’historiens du laboratoire TRAME, de l’Université de Picardie. L’objectif étant l’immersion historique la plus réaliste possible, les données doivent être précises afin de fournir aux équipes d’infographistes 3D le maximum de détails sur le château de Cherbourg, les matériaux utilisés, la taille des bâtiments, etc.