Le made in Cotentin respire les embruns...

Pour glisser dans vos valises, mode souvenir, l’éventail des petits plaisirs à se faire ou à offrir est large entre biscuits et délices, poteries et céramiques, cidres et bières, parapluies de Cherbourg et tricots du Val de Saire, objets de Cherwood… Toutes ces jolies choses ont un point commun : le made in Cotentin respire les embruns. 

Les Parapluies de Cherbourg

L’histoire commence par un film. “Gamin, tous les soirs, j’allais sur les lieux du tournage des Parapluies de Cherbourg.”Les images de son enfance en tête, Jean-Pierre Yvon fabriquera lui-même les premiers Véritable Cherbourg, marque déposée en 1986. Dirigée aujourd’hui par Charles, le fils, la manufacture s’est installée quai Alexandre III dans les anciens locaux de la Banque de France où la salle des coffres s’est transformée en atelier que l’on peut visiter. Père et fils savent parler de la beauté du galbe, du bruit de l’eau qui ruisselle, des mots de la pluie. 

Le Véritable Cherbourg

Les poteries de Barfleur

Objets typiques du Val-de-Saire, les épis de faîtage et les faîtières couturent deux pans de toitures. Potière à Barfleur, Ingrid Guilbert est l’une des dernières à fabriquer ces pièces d’antan. Ingrid travaille aussi le grès. Son magasin se trouve à côté de l’atelier. Au hit-parade des ventes, bols, tasses, saladiers, plats, des théières…Toutes pièces uniques et ravissantes. 

La faïences de Port-Bail, mosaïques de Saint-Sauveur

Bourguignonne d’origine, Edith Lartigue a adopté le Cotentin. S’inspirant d’anciens décors normands, l’artiste a ouvert une boutique à Port-Bail où coquetiers, plats, assiettes se mêlent à de petits bijoux colorés. L’été, elle donne des cours ouverts à tous. Les enfants adorent. Cécile Bouvarel, elle, s’est installée à Saint-Sauveur-le-Vicomte, en face du château, où l’artiste excelle dans le domaine de la mosaïque contemporaine. Si ses expositions sont souvent parisiennes, l’atelier situé à Saint-Sauveur se visite. Un joli voyage. 

Cherwood

Cherwood ou la belle histoire de deux amies cherbourgeoises. Fières de leur ville d’origine, Marie et Rachel ont lancé une marque de textiles, tee-shirts, sweats, polos, sacs, casquettes, accessoires personnalisés à la mode de Cherbourg, objets vite plébiscités par les gens d’ici. Le “délire entre copines” est devenu un magasin place Centrale à Cherbourg-en-Cotentin. Pourquoi “Cherwood” ? C’est un surnom donné à la ville par certains habitants. 

Cherwood

La Tricoterie du Val de Saire​

Le couple Hyver décide, un matin de 1979, de quitter leur atelier de Bondy en région parisienne pour Valcanville. En créant la Tricoterie du Val de Saire, ils parient sur du prêt-à-porter féminin haut de gamme en laine, mérinos, soie, cachemire. Christine, Laurence et Jean-Luc, les trois enfants Hyver, ont repris les rênes de l’entreprise où travaille une vingtaine de personnes. De grands couturiers parisiens s’y pressent comme des clients allemands, autrichiens, japonais. Fier de son label “Entreprise du patrimoine vivant”, la Tricoterie du Val de Saire possède trois magasins à Cherbourg-en-Cotentin, Saint-Vaast-la-Hougue et Valcanville, à côté des ateliers où des visites sont proposées l’été. 

Tricoterie du Val de Saire