La puissance des éléments face au cap de la Hague

Le Raz Blanchard sévit entre la pointe Ouest du cap de la Hague et l’île anglo-normande d’Aurigny. Il doit son nom à la blancheur de ses vagues coupées dans leur mouvement par les forts courants dus aux hauts fonds entre le cap de la Hague et les îles Anglo-Normandes. Ces courants, pouvant atteindre la vitesse de 10 noeuds par grande marée, sont les plus forts d’Europe et rendent la navigation très difficile.

Il est l’un des courants les plus forts d’Europe

Les hauteurs qui reliaient autrefois Jobourg et l’île anglo-normande d’Aurigny se sont affaissées et forment actuellement un barrage sous-marin de 6 km de long dont la crête n’est qu’à 30 mètres de la surface de la mer, beaucoup plus profonde ailleurs. Cette brutale différence de fond explique le terrible « Raz Blanchard », troisième courant de renverse le plus dangereux du monde, qui doit son nom à la blancheur de ses vagues. Certains l’appellent aussi le cap de la déroute.