La plus grande rade artificielle d'Europe

Les massives et défensives constructions portuaires vous surprennent. Elles s’étalent en un vaste demi-cercle sur près de neuf kilomètres dont trois mille sept cent mètres pour la seule grande digue du large.

On pense à Vauban, forcément. Vauban avait imaginé « Cherbourg comme une des clés du royaume », une place forte pour contrer les voisins d’en face, les Anglais. Le ministre Louvois lui a dit non. Erreur cruciale. Face aux flottes anglaises et hollandaises, la bataille de la Hougue de 1692 fut catastrophique pour l’Amiral De Tourville, faute de refuge pour ses vaisseaux de guerre.

Finalement, la bataille de La Hougue eut du bon. Suite au désastre, Cherbourg hérita d’un immense port protégé par une rade artificielle.

AUJOURD’HUI

La digue du large demeure un outil vital pour la ville de Cherbourg.

La digue représente un brise lames d’une efficacité considérable : une étude de modélisation mathématique menée par le Service Technique de la Navigation Maritime et des Transmissions de l’Equipement illustre clairement l’impact de cette construction sur l’amplitude de la houle à l’intérieur de la rade. En l’absence de la digue, l’agitation pourrait être multipliée par un facteur important dans certaines zones de la petite rade.

L’entretien de la digue du large est effectué par l’Unité de Soutien de l’Infrastructure de la Défense de Cherbourg (reconstruction des parapets, reprise des brèches, rechargement du talus extérieur en enrochement…).

Cherbourg, escale urbaine

Cherbourg, escale urbaine

Au cœur de la plus grande rade artificielle d'Europe

Cherbourg, terre d’escale

Cherbourg, terre d’escale

La Gare Maritime Transatlantique