Personnages célèbres

Les peintres

Paul Signac

Paul Signac (1863-1935) était, avec Georges Seurat, à la source du mouvement de pointillisme. Il a aussi mis au point la technique du divisionnisme.

Le peintre est passé quatre étés à Barfleur, dans une maison rue Saint-Nicolas, près de l’église. Dans son œuvre nous retrouvons les ports de Barfleur et de Saint-Vaast-la-Hougue, le phare de Gatteville, Cherbourg.

Guillaume Fouace

Peintre réaliste Guillaume Fouace (1837-1895) est né dans une famille de cultivateurs à Réville.

En 1878, il décore les voûtes de l’église Notre-Dame de Montfarville de 19 toiles représentant des scènes bibliques.

Le peintre a réalisé plus de 700 tableaux: des portraits, des natures mortes, des paysages.

Il est possible de voir plusieurs tableaux de Guillaume Fouace dans le musée Thomas Henry à Cherbourg-en-Cotentin et au musée de l’île Tatihou. Le Musée d’Orsay possède quelques-unes de ses œuvres.

Paul Blanvillain

Paul Blanvillain (1891-1965) était originaire de Barfleur, issu d’une ancienne famille du Val de Saire.

À sa naissance ses parents ont offert in ex-voto à la paroisse de Barfleur : maquette de Le Faune, visible dans le choeur de l’église Saint-Nicolas.

Blanvillain a peint souvent le port de Barfleur et le bâteau de pêche avec ses voiles colorés, mais aussi le manoir du Val de Saire, des paysages de bord de mer et de la campagne.

Les écrivains

Alexis de Tocqueville

D’origine aristocratique, Charles Alexis Clérel de Tocqueville naît à Paris le 29 juillet 1805. Son père, issu de la noblesse normande, maire puis préfet et pair de France, et sa mère, petite fille de Malesherbes, lui transmettront à la fois le goût de l’engagement public et le rejet des excès de la Révolution. Après une formation de juriste, il est nommé juge auditeur au tribunal de Versailles. En 1831, il part aux Etats-Unis avec Gustave de Beaumont pour une mission d’étude sur les institutions pénales américaines. Sur place, il s’intéresse au système politique et plus encore à la démocratie dans un pays sans traditions aristocratiques, où la République n’est pas perturbatrice mais conservatrice de tous les droits. Ces analyses donneront naissance à son célèbre ouvrage « De la démocratie en Amérique ». L’exemple de la France et des Etats-Unis nourriront ses réflexions sur les développements heureux ou dangereux de la démocratie.

Si Tocqueville a fréquemment changé d’adresse parisienne durant sa carrière et s’il a souvent multiplié les différents lieux de villégiatures profitant fréquemment du château de Fosseuse des Kergorlay ou encore de celui de Baugy qu’occupe son frère Édouard, il n’est pourtant qu’un seul et unique lieu où il se sent véritablement at home comme il l’écrit lui-même, et c’est l’ancestral château de Tocqueville. Lorsqu’il le découvre pour la première fois, en 1833, il est immédiatement charmé par l’impression de sérénité et de tranquillité profonde que lui procure le lieu.

Alexis de Tocqueville est aussi engagé dans la vie politique : député de la Manche, représentant de la gauche libérale, conseiller général puis ministre des Affaires étrangères, il participe au comité de rédaction de la Constitution, prend position en faveur de la réforme des prisons et de l’abolition de l’esclavage. Après le coup d’Etat de décembre 1851, il renonce à toute activité publique.
En 1856, il publie « L’Ancien Régime et la Révolution » et meurt à Cannes le 16 avril 1859.

Gilles de Gouberville

Gilles Picot, sire de Gouberville et du Mesnil-au-Val, une figure de la Normandie du XVIème siècle. Son journal, publié en 1870, est une source précieuse de renseignements sur la vie dans le Cotentin à l’époque de la Renaissance.

Jules Renard

Jules Renard vient pour la première fois dans le Val de Saire en 1887 à l’invitation de son employeur. Il passe le mois d’août à Barfleur et commence le roman Les Cloportes.

L’écrivain revient à Barfleur en avril 1890 pour écrire son “roman de plage” L’Écornifleur, publié en février 1892. Jules Renard avec sa famille passe l’été dans une maison du pêcheur, sur le port, près de l’église. Barfleur apparaît dans ce roman sous le nom de « Talléhou ».

Dans le petit port, la mer se gonflait sensiblement au soupir du flux, et, après des hésitations timides où s'essayaient les forces, soulevait une à une les barques échouées. Elles semblaient se réveiller, et, comme de gros insectes noirs surpris par l'eau, faire effort pour reprendre pied. Des femmes assises sur leurs paniers attendaient les pêcheurs de congres.
Jules-Renard
Jules Renard

L’abbé de Saint Pierre

Charles-Fançois Castel (1658-1743) dit l’abbé de Saint Pierre était tout à la fois écrivain, académicien et philosophe.

Très en avance sur son temps, il est l’auteur d’un « Projet de paix perpétuelle » qui servira très largement de guide lors de la création de la Société des Nation (SDN) au XXème sicle puis de celle de l’ONU.

Sa statue orne la place de Saint-Pierre-Eglise.

Connaissez vous la poétesse meunière du Cotentin ?

C'est Marie Ravenel, qui est née dans un moulin à Réthoville, commune de Vicq-sur-Mer.

Les saints

Marie-Madeleine Postel

Fille d’un cordier de Barfleur, née en 1756, Julie Postel prend le nom de Mère Marie-Madeleine Postel en 1807.

Elle a consacré sa vie à l’éducation des filles et à la restauration de l‘abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Fondatrice de la Congrégation des pauvres filles de la Miséricorde, qui est connue maintenant sous le nom d’Institut des sœurs des écoles chrétiennes de la Miséricorde. Canonisée en 1925.

Les vitraux dans la chapelle de Marie-Madeleine Postel à Barfleur présentent les étapes de sa vie. Dans l’église Saint-Nicolas de Barfleur se trouve un reliquaire.