Version imprimable

Current Size: 100%

TEMOIGNAGE : J’ai loué des vélos à mes visiteurs, avec Loc’Vélo !

 

En 2018, Ghislaine DE MALEZIEU, propriétaire de gîtes à Barneville-Carteret, a été parmi les premières à se lancer dans l’aventure Loc’Vélo dans le Cotentin.

Retour sur son expérience, avec ses conseils à ceux qui voudraient essayer en 2019.

 

Office de Tourisme : Quelle est votre activité ?

Loc Velo cotentin

 

Ghislaine DE MALEZIEU : Mon activité principale est la location de meublés de tourisme sur Barneville-Carteret, le Quai des Ormes, situé tout près du port de plaisance. L’entrée des gîtes se trouve sur le sentier du GR 223, très fréquenté par les piétons et les cyclistes pour faire la liaison entre Barneville plage et Carteret.

 

 

 

 

 

Office de Tourisme : Pourquoi souhaitiez-vous proposer de la location de vélos à assistance électrique ?

Ghislaine DE MALEZIEU : J’ai commencé la location de vélos à assistance électrique et de vélos classiques l’été dernier tout d’abord pour offrir des prestations à mes clients pour l’été, car ce sont essentiellement des familles avec enfants. La station de Barneville-Carteret est tout à fait propice pour le déplacement à vélo, à la fois pour se promener, faire ses courses ou aller à la plage.

 

Office de Tourisme : La location est-elle exclusivement réservée à vos clients ?

Ghislaine DE MALEZIEU : En réfléchissant, avec le passage devant chez moi et la proximité du port de plaisance, j’ai réalisé que je pouvais étendre la prestation de location de vélos à un plus grand nombre de personnes. Sur Carteret il y a déjà un commerçant qui propose la location de quelques vélos, mais aucun vélo à assistance électrique.

Location vélos carteret

Au début que ce soit mes clients ou les clients extérieurs, très peu étaient intéressés par le vélo à assistance électrique. Je pense que le tarif un peu plus élevé a été un grand frein [NB : ces tarifs ont été revus pour 2019]. Les vélos étaient exposés à l’entrée des gîtes, avec un panneau et les tarifs. Les clients étaient curieux à propos du vélo à assistance électrique, et tous ceux à qui j’ai proposé de l’essayer ont finalement été conquis.

J’ai eu de plus en plus de demande pour les vélos électriques, et en particulier de la part des plaisanciers. Le bureau d'information touristique de Barneville-Carteret m’a envoyé aussi des personnes pour les vélos électriques et les conseillères en séjour ont constaté une demande croissante en ce sens.

J’ai également eu quelques personnes qui souhaitaient un vélo à assistance électrique pour faire des grandes balades sur la journée. J’ai eu d’autres demandes particulières, des vélos pour enfants et baby van pour les tout-petits enfants. J’ai compris qu’il fallait avoir une flotte composite pour répondre à des besoins assez divers.

 

 

Office de Tourisme : Quels conseils pourriez-vous donner à une structure qui souhaiterait se lancer ?

Ghislaine DE MALEZIEU : Avec ma petite expérience, je pourrais donner les conseils suivants :

  • Je conseille de démarrer avec une flotte panachée entre vélo à assistance électrique et vélo classique. 
  • Le tarif à la journée pour les vélos à assistance électriques est un frein pour une bonne partie des clients. Il faut faire essayer le vélo électrique au client, peut-être en faisant une promotion sur la première demi-journée !
  • Tout d’abord ne pas croire toutes les personnes qui vous disent qu’il n’y a pas de marché ! Il y a réellement un marché, en proposant la location de vélos, les clients arrivent naturellement (le bouche-à-oreille fonctionne très bien). 
  • Pour le démarrage il faut une bonne communication, c’est ce qui m’a manqué. L’Office de Tourisme est un grand allié.
  • La prise en charge du client vélo électrique est un peu plus longue. Il faut expliquer le fonctionnement au client, lui donner sa batterie chargée, et lui expliquer de rendre la batterie chargée. Un conseil concernant la charge de travail : j’ai décidé d’être présente le matin de 9 heures à 10h30 puis en début d’après-midi et en fin de journée. Certains clients voudraient louer pour une heure ou deux : je refuse car c’est trop contraignant.
  • N’étant pas toujours sur place ou dehors j’ai raté de nombreux clients potentiels : mes locataires ont vu pas mal de personnes rechercher des informations. Je vais donc être plus claire sur les horaires et le mode de réservation. Il faut travailler au maximum sur réservation. J’avais un tableau de toutes mes réservations et cela m’a bien aidé.
  • Dernière recommandation : la question du statut. J’ai rencontré la Chambre de Commerce et d’Industrie, pour discuter du statut d’auto-entrepreneur. Ce statut paraît bien convenir si vous n’avez pas d’autres activités (avec ce statut il n’y a pas de TVA).

 

Office de Tourisme : Allez-vous continuer à proposer la location de vélo en 2019 ?

Loc Velo cotentin

Ghislaine DE MALEZIEU : Ayant déjà une expérience et étant un petit peu connue pour la location de vélos, je vais recommencer pour la saison prochaine. Je ne sais pas encore sous quelle forme car je démarre également une autre activité.

 

 

 

 

 

 

Intéressé par la possibilité de louer des vélos à vos clients ? Vous pouvez encore rejoindre le dispositif en 2019. Pour en savoir plus, cliquez ici.